Pierre MARTIAL, écrivain, journaliste et blogueur
Chroniques et nouvelles de Pierre Martial, écrivain-journaliste

LA CHRONIQUE DE PIERRE MARTIAL

Lu 55546 fois

Saber, instituteur afghan, risque chaque jour la mort pour apporter des livres aux enfants.


Droits Réservés
Droits Réservés
“Les talibans! Les talibans!!“ crie soudain une femme au milieu de la place de ce petit village des environs de Bamyan, au centre de l'Afghanistan.

Immédiatement une trentaine d'enfants, garçons et filles, qui jouaient paisiblement devant une modeste maison transformée en école, partent en courant.

"Vite, vite, cachez-vous! hurle-t-elle.

Les plus grands portent les plus petits, les plus costauds entrainent les plus faibles. On essaye de se dissimuler où l'on peut, derrière un muret, dans un fossé ou au fond d'un trou, tandis que l'institutrice tente de faire disparaitre en un instant toute trace de son crime: celui d'enseigner!

Là-bas, à quelques centaines de mètres, sur la route qui mène au village, arrive un homme inconnu, tout de noir vêtu. Il pédale de toutes ses forces sur un vélo supportant une grosse boite métallique à l'arrière. La femme a crû y reconnaitre un de ces vélos piégés que les talibans utilisent régulièrement pour tuer, ici et là, instituteurs et écoliers.

Pour ces barbares, la lecture, la culture et l'éducation - en particulier celles des jeunes filles et des femmes - est un affront à leur idéologie qu'ils punissent irrémédiablement de mort.

En un an, 130 attentats talibans contre des écoles

Droits Réservés
Droits Réservés
Mais l'homme au vélo n'est pas un taliban! Loin de là! Il est au contraire un de leurs ennemis acharnés! Et jouant en permanence à cache-cache avec la mort, il approvisionne chaque semaine de nombreuses écoles en livres et les enfants l'attendent partout le coeur battant!

Jeune instituteur au grand coeur, natif de la ville de Bamyan, Saber Hosseini a longtemps souffert de savoir que des milliers d'enfants vivant dans les villages reculés de cette région, pour la plupart encore sous la coupe des talibans, n'avaient accès ni à l'éducation, ni aux livres.

Chaque jour, il en parlait autour de lui, à ses amis et à ses collègues: “Il faut absolument les aider, disait-il! Les soutenir! Leur distribuer des livres!“

Ici et là, on acquiestait poliment, puis on haussait tristement les épaules. “Tu as raison bien sûr, mais que peut-on faire, alors même que les autorités se déclarent impuissantes?“

Sadigh Sadighi, porte-parole du ministère de l’Intérieur de la République islamique d'Afghanistan le confirme en personne : “Certes, notre priorité est de sécuriser les écoles mais nous ne pouvons pas, hélas, déployer l’armée ou la police à chaque coin de rue..."

Résultat: en un an, les talibans afghans ont commis plus de 130 attentats contre des écoles et se sont rendus coupables de la fermeture de 400 d'entre elles.

Une situation intolérable pour le jeune et passionné Saber qui, envers et contre tous, décide, un beau matin, d'entrer en résistance contre cet état de fait. Seul, peut-être! Avec ses petits moyens, peut-être! Mais de tout son coeur! Et avec une farouche détermination!

Le vélo comme “arme d'instruction massive” contre les kalachnikovs obscurantistes

Droits Réservés
Droits Réservés
D'abord rassembler un premier stock de livres adaptés aux enfants.
Ce ne fut pas un gros problème pour Saber. Car, mises au courant du projet, de nombreuses personnes vinrent lui en apporter. Il en eu très vite plus de 200. Largement de quoi bien commencer son action.

La difficulté fut plutôt de déterminer et de mettre en place un moyen de transport discret et efficace.
Une voiture, n'en parlons pas! Le jeune instituteur n'a pas les moyens d'en avoir une.
Une moto? L'idée pourrait être intéressante mais l'engin serait vite repérée dans ces régions très pauvres.
A pied, alors? Impossible pour accèder à des villages situés à des dizaines kilomètres les uns des autres.

C'est alors que Saber eut l'idée la plus lumineuse et symbolique qui soit!
Un vélo! Voila ce qu'il lui fallait! Un vélo!

Ce moyen de locomotion passe inaperçu sur les chemins de montagne. Il permet de se faufiler discrètement partout et il ne demande pas grand moyen. D'ailleurs, Saber en a déjà un!

De surcroit, il est hautement symbolique! C'est en effet avec des vélos piégés que les talibans commettent la plupart de leurs attentats contre les écoles!

C'était décidé! Saber allait contre-attaquer les talibans avec un vélo piégé! Mais piégé avec des livres! Des livres soigneusement dissimulés dans une grande boite métallique rouge vissée sur le porte-bagage!

Un vélo devenu désormais “arme d'instruction massive” contre les kalachnikovs obscurantistes!

Le sourire et le visage éclairé des enfants devant les livres de l'instituteur résistant

Droits Réservés
Droits Réservés
Cela fait plus de 2 ans que Saber a lancé son audacieuse opération et il risque la mort chaque jour pour apporter des livres à des centaines d'enfants.

Depuis, il a monté une association, “ChildFoundation2015“ et son stock de livres a considérablement grossi. Des journaux internationaux ont même publié quelques articles sur lui.

Il n'en tire aucune gloriole. Loin de là. Ce qu'il désire juste au plus profond de lui, c'est pouvoir continuer à faire ce qu'il fait. Continuer à avoir la force de pédaler dur sur les sentiers escarpés des montagnes afghanes. Continuer à rester extrêmement vigilant pour pouvoir échapper aux djihadistes! Et continuer à sauver des milliers d'enfants de l'obscurantisme taliban.

Quand on lui demande s'il perd le moral, de temps en temps, il répond de suite, fier comme un afghan: “ Jamais!“

Quand on lui demande si ce n'est pas trop dur physiquement, s'il n'est pas à bout de forces, parfois, il détourne le regard et murmure: “Oui, souvent…”

Mais il se reprend bien vite et ajoute: “Mais que ma fatigue, même extrême, disparait lorsque j'aperçois, au détour d'un sentier, ces dizaines d'enfants, petits et grands qui m'attendent les yeux pleins d'espoir! Et que je me sens heureux et me moque du danger quand je vois leurs sourires et leurs visages éclairés devant les livres que je viens de faire des centaines de kilomètres pour leur apporter!“

Saber, mon ami, mon frère, je te serre contre moi et je t'embrasse - nous t'embrassons - de tout notre coeur.

A partager le plus largement possible, mes amies et amis!
Partager, c'est déjà agir.


Pierre MARTIAL

POUR EN SAVOIR PLUS
- Etat des lieux de l'éducation en Afghanistan - USAID - (1)
- Les jeunes filles interdites d'éducation en Afghanistan - Rapport IE - (2)
- Les talibans sèment la terreur dans les écoles (3)
- Saber en action (4)




1.Posté par Andreu le 03/11/2016 07:37
BONJOUR,Merci pour ce regard transversal et humain monsieur Martial.

2.Posté par Pierre MARTIAL le 03/11/2016 23:13
Merci de tout coeur, Andreu. Mes amitiés à vous.

3.Posté par ANTUNES Rui Manuel le 01/02/2017 04:39
Les vrais hommes ne sont ni ministres ni divins,
Ils ne sont ni Nobel ni phénomènes,
Les vrais hommes sont ceux qui éclairent les chemins...
Saber, tu es le Verbe et je t'aime.

4.Posté par Pierre MARTIAL le 01/02/2017 20:00
Merci pour ce magnifique commentaire, Manuel. Saber le mérite tant! Mes amitiés. Pierre Martial.

5.Posté par yk le 26/01/2018 12:12
comment peut-on l'aider? qui peut-on contacter pour savoir comment on peut lui apporter une aide? merci

6.Posté par Lascazes le 26/01/2018 16:20
L'action de Saber réconcilie avec l'Homme en général dont on doute quelquefois qu'il ait encore une parcelle de générosité et de tolérance.Mais peut on l'aider ??Nous sommes si loin de lui dans notre pays si tranquille quoiqu'on en dise.

7.Posté par Pierre MARTIAL le 26/01/2018 20:35
Merci infiniment à vous toutes et tous pour vos commentaires.
yk et Lascazes, je vous recontacte en message privé.
Mes amitiés à toutes et tous et que vivent les livres et les Lumières!

8.Posté par Assali le 27/01/2018 12:21
un message pour Saber
Parce qu’il connait le pouvoir des livres alors c’est pour cela qu’il aille le chercher partout pour l’offrir à un enfant assoiffé qui demande le renfort car seul avec le livre on devient plus fort .
Il est convaincu qu’il n’ y a pas un bon livre et un mauvais livre , il n’y en qu’un seul qui est comme l’amour . Gagner des moments avec lui vaut mieux qu’ errer entre les cafés et les milieux de loisir.
Il est convaincu que les petits sont extrêmement sensibles au pouvoir des mots ,ils pensent comme des poètes , des auteurs et selon mon expérience comme éducateur , ils sont de bons écrivains malgré les fautes syntaxiques et morpho syntaxiques qu’ils commettent .
Il est convaincu que pour cet âge l’enfant est souple et facile à diriger et lui faire aimer à lire.
Dans tous les cas je ne peux que dire à mon collègue Saber que tu es en train de nous donner tous des leçons , que nos chapeaux sont tous bas pour toi et courage……. toute l’humanité a besoin des gens de ton étoffe.
Assali Lazhar


9.Posté par Alba Bonnet le 28/01/2018 02:43
Portrait d'un grand homme. Merci Pierre Martial

10.Posté par nicole morin le 28/01/2018 08:57
qui peut-on contacter pour savoir comment l'aider? merci

11.Posté par Alain le 04/02/2018 05:13
Bonjour Pierre,
Je ne sais pas si vous l'avez lu, mais les éboueurs Turcs ramassent les livres dans les poubelles pour faire une bibliothèque.
Quant à la librairie gourmande, au salon hier, je m'y attendais un peu, la jeune fille n'a pas été capable de me renseigner. Je continue donc mes recherches.
Il faut des personnes de courage et ça c'est bien.
Et vive les livres...

Amitiés Alain

12.Posté par Pierre MARTIAL le 04/02/2018 20:55
Merci pour toutes ces infos, Alain. Mes amitiés.

13.Posté par Pierre MARTIAL le 05/02/2018 15:28
Merci pour cette proposition, Nicole. Je vous contacte en m.p. Mes amitiés.

Nouveau commentaire :

LE MOT DE PIERRE MARTIAL | CHRONIQUES ET ARTICLES | NOUVELLES EN IMMERSION | LES DON QUICHOTTE DU LIVRE | ENGAGEMENTS | BIOGRAPHIE | CONTACT | LA "METEO DES PAGES"


Abonnez-vous à ma newsletter, merci...




Rejoindre la communauté des amies et amis de Pierre Martial sur Facebook


Faire une recherche sur le site



S'abonner à la newsletter




S'abonner à la newsletter