Pierre MARTIAL, écrivain, journaliste et blogueur
Chroniques et nouvelles de Pierre Martial, écrivain-journaliste

A LA UNE


Les livres prennent la rue! En France et dans le monde entier, des milliers de boites à livres poussent comme des champignons!


Lu 27344 fois

© D.R
© D.R
Tout a commencé par une belle histoire d'amour filial.

En 2009, dans le Wisconsin, aux Etats Unis, Todd H. Boll est inconsolable. Sa maman vient de décéder, laissant un immense vide dans son coeur et dans leur maison de famille.

C'était une femme forte, indépendante, cultivée, altruiste et... grande amoureuse des livres. Elle en possédait des milliers qu'elle n'hésitait pas à prêter généreusement autour d'elle et Todd se souvient avec émotion des heures entières qu'il passait avec elle, enfant, à l'écouter lui lire des livres.

C'est ainsi qu'il a grandi. C'est ainsi qu'il a mûri. C'est ainsi qu'il est devenu l'homme qu'il est aujourd'hui: ouvert, humaniste, à l'écoute des autres et curieux de tout.

Maintenant que sa mère n'est plus de ce monde, il veut lui rendre un hommage fort et empli de sens, à la hauteur de ce qu'elle était!

Longtemps il y réfléchit et tourne mille et une idées dans sa tête.

Et puis, un beau matin, il se lève et il sait!

L'idée est simple, à sa portée et immédiatement faisable.

Il se met à l'ouvrage sans se douter un seul instant que ce qu'il est en train de fabriquer va essaimer dans le monde entier et devenir un symbole incontournable!

La toute première boite à livres...

© D.R
© D.R
En à peine une semaine, Todd va construire, de bric et de broc dans son garage, mais avec tout son amour, une sorte de “boite”, toute en bois et suffisamment grande pour pouvoir y déposer à l'intérieur une petite cinquantaine des livres de sa mère.

Cette boite, qu'il dénomme “little free library” (“petite librairie gratuite”), il l'installe devant la porte de sa maison, à même le trottoir et y inscrit ces mots sur le côté: “Take a book, return a book!” (“Prends un livre, rapporte un livre”!).

L'idée, on l'a compris, est de faire circuler le plus largement possible les livres, d'inciter tout un chacun, adulte ou enfant, à en prendre, à en apporter, le tout dans un bel esprit de partage, de civilité et d'incitation à la lecture et à la culture.

Contre toute attente, le succès est immédiat dans le quartier de Todd, puis le bouche à oreille et la presse se chargent du reste et l'idée gagne peu à peu tout le Wisconsin, puis les Etats-Unis et enfin le monde entier, sans même, le temps passant, qu'on connaisse partout aujourd'hui - et cela n'a finalement guère d'importance - la véritable histoire de la naissance des boites à livres.

Des centaines de milliers de boites à livres dans le monde entier

© D.R
© D.R
Aujourd'hui, l'association de Todd H. Boll - dont la mission est d'aider à la fabrication et à l'installation de boites à livres partout dans le monde, en revendique, rien qu'à elle seule, plus de 50.000, principalement aux Etats-Unis.

Depuis quelques années, l'idée fait florès en Europe, et en particulier en France où l'annuaire collaboratif en ligne “boite-a-lire.com“ qui n'en recense qu'une petite partie, en localise déjà plus de 2000.

Même s'il est très difficile de toutes les dénombrer (la grande majorité des boites à livres ne s'inscrivent dans aucun fichier et aucune statistique internationale officielle n'existe en la matière), on estime qu'elles dépassent les 200 à 250.000 à travers le monde entier.

Tout le monde s'y met! Et c'est à qui aura la plus belle, la plus originale, la plus inventive ou la mieux entretenue des boites à livres!

Associations de quartier, simples particuliers, boutiques, mairies, établissements scolaires, conseils régionaux, chaines de magasins..., les boites à livres ont le vent en poupe! Que dis-je, le vent en poupe! C'est un véritable raz de marée!

Victor Hugo, qui, en son temps, incitait tout un chacun à “mettre des livres partout“, doit s'en retourner - de joie! - dans sa tombe.

“Mettez des livres partout!”

© D.R
© D.R
Si dans la grande majorité des cas, les boites à livres ont été accueillies avec joie, il n'en a pas été de même partout et toujours.

Au tout début de leur implantation en France, certaines bibliothèques et librairies les ont regardées avec défiance, les considérant comme des concurrentes potentielles et pas forcément à la hauteur.

Puis, peu à peu, la plupart a compris qu'en réalité elles étaient un maillon de plus - voire même le chainon manquant - pour attirer jeunes et moins jeunes, futurs ou ex-lecteurs vers la lecture, donc aussi vers les bibliothèques et les librairies.

En effet, elles ne touchent pas du tout le même public. Le lecteur averti (acheteur régulier de livres ou abonné fidèle à une bibliothèque) ne va pas les abandonner pour une boite à livres, dont le choix d'ouvrages est, en général, relativement limité.

Par contre, un enfant non lecteur, de même que des personnes ne lisant pas ou ayant abandonné la pratique de la lecture, seront plus à même, dans un premier temps, d'aller vers une boite à livres, - parce que moins “impressionnés” - que d'entrer dans une librairie ou une bibliothèque.

Câliner les boites à livres

© D.R
© D.R
Les boites à livres sont comme les animaux ou les plantes. Elles ont besoin d'être aimées et protégées pour s'épanouir.

Une boite à livres qu'un ou plusieurs bénévoles ne viendra pas régulièrement réapprovisionner, nettoyer et câliner, s'étiolera, se délitera et finira par ressembler plus à une mini poubelle qu'à un puits de culture.

Une boite à livres doit être défendue aussi, des agressions gratuite, de la bêtise et... des intempéries!

Une boite à livres - et c'est aussi son rôle - c'est du lien social, des échanges, de l'animation, du métissage inter-générations et inter-cultures.

Une boite à livres enfin, ce sont des livres qui résistent, des livres qui se battent, des livres qui, avec nous, prennent la rue et prouvent ainsi, à la face du monde, et contre ceux qui prédisaient leur disparition, qu'ils font encore et toujours partie intégrante de notre vie!

Que vivent les livres et les Lumières!

Bien à toutes et à tous.

A partager le plus largement possible, mes amies et amis!

Partager, c'est déjà agir.

Pierre Martial
Ecrivain et journaliste

Pour lire d'autres épisodes de ma chronique, c'est ICI...




1.Posté par Brouel Francine le 22/07/2018 17:19
Oui câlinons nos boîtes à livrés pour qu' elles vivent longtemps. J'adore cette idée de câliner

2.Posté par Andrée Sabeh le 26/07/2018 14:57
Les livres , les meilleurs compagnons.. partager un livre est un bonheur multiplié sans doute.

Nouveau commentaire :

A PROPOS | LA CHRONIQUE DE PIERRE MARTIAL | NOUVELLES | LIVRES | ENGAGEMENTS | CONTACT


Abonnez-vous à ma newsletter, merci...




Rejoindre la communauté des amies et amis de Pierre Martial sur Facebook


Faire une recherche sur le site



S'abonner à la newsletter




S'abonner à la newsletter






Recommandez le site à vos amis, svp...


Abonnez-vous à ma newsletter, merci...